Roland-Garros se termine : bravo, Djoko !

Djokovic

Le tournoi de Roland-Garros vient de se terminer sur la victoire de Djoko ! Victoire historique : le Serbe vient de terrasser Andy Murray en 4 sets. Et si son alimentation l’avait aidé ? J’ai lu son livre sur son « alimentation sans gluten ». Voici mon avis…

Le livre est-il intéressant ? Bon, d’accord, ce n’est pas de la grande littérature, mais l’intérêt du livre, c’est que c’est le 1er témoignage d’un champion connu sur les méfaits que peut engendrer une intolérance alimentaire. Il y décrit tous les symptômes que peut revêtir une intolérance au blé (maux de tête, ballonnements, vertiges, sentiment de lourdeur, « esprit embrumé »). Puis les modifications spectaculaires qui se sont opérées, après son changement alimentaire.

L’autre intérêt du livre est de souligner la toxicité du blé moderne, « qui à coup de transformations opérées par l’industrie agroalimentaire, est capable de détériorer la santé du système digestif, pouvant ainsi provoquer inflammations et maladies auto-immunes. »

Avant 2010, Novak Djokovic était un tennisman surdoué, qui a longtemps souffert de malaises à répétition et de résultats en dents de scie.

Or, c’est en regardant un match de son compatriote à la télévision que le Docteur Igor Cetojevic, adepte de la médecine chinoise, a compris que Novak Djokovic ne souffrait pas d’asthme, mais d’une probable intolérance alimentaire. Djoko n’est pas intolérant au gluten, comme on le lit souvent, ni coeliaque, mais intolérant au blé (comme moi). Il décrit précisément les lourds symptômes qui, avant le diagnostic, l’empêchaient d’aller au bout d’un match.

A des milliers de kilomètres de Melbourne, le Dr Cetojevic met le doigt sur ce qu’aucun médecin traditionnel n’avait jusque-là compris. «Je me doutais que dans le cas de Novak, les problèmes de respiration résultaient d’un déséquilibre de son système digestif, en particulier en raison d’une accumulation de toxines dans son gros intestin. En médecine chinoise, les poumons sont jumelés avec le gros intestin», explique-t-il.

Après un changement radical de son alimentation – éviction du gluten, des laitages et réduction de sa consommation de sucre – Djokovic devient numéro un mondial au cours d’une saison 2011 exceptionnelle. S’il ne travaille plus au quotidien avec le Dr Cetojevic depuis Wimbledon 2011, il continue à suivre son programme.

Le seul petit souci du livre (peut-être dû au fait qu’il s’agit d’une traduction), c’est qu’il souffre d’inexactitudes sur la maladie coeliaque, décrite comme « une allergie au gluten ». L’alimentation sans gluten y apparaît aussi comme une panacée universelle, comme le suggère le sous-titre maladroit « une alimentation sans gluten, pour une parfaite forme physique et mentale».

Le champion en agacera certains par son optimisme béat, son amour des autres et sa bienveillance affichée, mais j’avoue avoir beaucoup de sympathie pour ce battant. Bravo, Djoko !

 

« Service gagnant », de Novak Djokovic. Editions Robert Laffont, 18 euros.

 

 

Source: www.glutenfreeinparis.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *